A propos

Marylène Eyral, brodeuse d’art diplômée et professeur certifié.

Née à Lyon, capitale de la soie, d'un grand-père soyeux, Marylène Eyral s'initie, dès son plus jeune âge, à la broderie traditionnelle avec sa mère.

Durant ses 6 années en Allemagne, elle apprend la broderie Hardanger.

De retour en France, elle parfait pendant 2 ans son apprentissage des points traditionnels ainsi que des broderies Richelieu et anglaise mais aussi la frivolité sous la conduite d'une maître- brodeuse.

S'installant à La Réunion, elle acquiert de nouveaux savoir-faire : broderie de Cilaos, broderie de Madagascar.

Plus tard, elle découvre le monde des perles et paillettes et le mariage parfait entre la broderie traditionnelle et une créativité sans limite : la broderie haute couture. Fidèle à ses origines lyonnaises, elle apprend auprès d'Elisabeth Roulleau à travailler différentes matières et à manier le crochet de Lunéville, technique utilisée depuis le 19ème siècle en France pour poser rapidement perles et paillettes. Puis elle intègre l'Ecole des Beaux Arts du Fil à Paris sous la direction de Claire Liotta, ancienne brodeuse-échantillonneuse des ateliers Lesage, Vermont et Montex, quintessence de la broderie parisienne. Elle obtient le certificat d'aptitude professionnelle "arts de la broderie", précieux sésame lui permettant d'œuvrer au sein d'un atelier de broderie haute couture parisien ; elle est alors reconnue brodeuse d'art.

Elle se diversifie alors en explorant d'autres horizons : broderie d'or, broderie créative anglo-saxonne et mixed média avec Nikki Delport-Wepener et Leslie Turpin-Delport, se perfectionne dans la broderie aux rubans de soie avec Annisa Lam qui lui transmet l'enseignement de Di Van Niekerk et étudie le Reticello avec Giulana Buonpadre ainsi que les bases de la passementerie chinoise.

Elle multiplie ses rencontres internationales et artistiques tant dans le domaine de la broderie avec la célèbre Ina Statescu que dans l'art textile avec Sophie Furbeyre, la création de bijoux brodés en soutache avec Miriam Shimon et Larissa Novak, l'apprentissage du feutre et du feutre Nuno avec Debbie Leung et Leslie Turpin-Delport ou le perlage avec Lana May et Olga Haserodt.

Au cours de ses multiples voyages en Asie (Laos, Cambodge, Thaïlande, Birmanie, Chine, Japon, Indonésie, Malaisie ou Vietnam), elle se familiarise avec d'autres techniques et tissus puis transmet ses connaissances aux élèves en option art du Lycée Français International de Hong Kong.

En 2016, elle fonde la société "Studio Eyral" qui travaille pour des clients privés, crée des échantillons pour des designers et anime des stages de broderie d'art à Hong Kong et en Asie.